Where to Begin with Niki de Saint Phalle, written by Aurélie Lemaire for Slow Culture

WHERE TO BEGIN WITH… Niki de Saint Phalle

Strong and fragile, feminine and feminist, Niki de Saint Phalle keeps on marking spirits as we reach the 20th anniversary of her passing. In this article, I invite you to dive into the rich and complex universe of this cult artist.

Here are my three reasons to immerse in her engaged, occult, colorful and laid back world.

Forte et fragile à la fois, féministe et féminine, Niki de Saint Phalle continue à marquer les esprits près de 20 ans après sa disparition. Je vous propose un plongeon dans le monde riche et complexe de cette artiste culte, intemporelle et iconique. 

Voici mes trois raisons pour vous immerger dans son univers engagé, ésotérique, coloré et décomplexé.

Read now, or…

Send to Kindle

The keys to understanding Niki de Saint Phalle

The nanas, her vision of feminism
Les nanas, sa vision du féminisme

Niki de Saint Phalle cannot be evoked without instantly thinking of the nanas, these opulent creatures, light like feathers? Exuberant, free and united, these odd ladies are an ode to feminism, a feminism crafted in response to the abuse suffered by Niki in her childhood.

The most notorious nana is called Hon (Her in Swedish), 92 feet long, designed in 1966 for the Moderna Museet of Stockholm (an artistic multiplex). To experience the piece, one had to physically introduce her, as an organic experience.

À l’évocation de Niki de Saint Phalle, qui ne pense pas aux nanas, ces créatures opulentes à la danse légère qui semblent flotter dans les airs ? Exubérantes, libres et solidaires, ces drôles de dames constituent une ode au féminisme. Un féminisme que l’artiste a édifié en réponse à des violences subies lors de son enfance. Dès lors, elle n’aura de cesse de se reconstruire en imaginant ces créatures affranchies. La plus monumentale d’entre elle s’appelle Hon (« Elle » en suédois). Cette géante couchée de 28 mètres de long, conçue spécialement pour le Moderna Museet de Stockholm en 1966, permettait au public de vivre quantité d’expériences (galerie d’art, cinéma, planétarium…). Pour cela, il fallait entrer dans Hon par une porte située entre ses jambes, comme une expérience organique.

The Tarot Garden, an occult piece
Le jardin des tarots, une oeuvre ésotérique

The occult is Niki de Saint Phalle’s field of choice. For twenty years, with a little help of Jean Tinguely, she constructed her Tarot Garden22 figures comprise the Marseille Tarot deck. 22 is also the number of sculptures Niki decided to erect in order to reflect and to free herself from her heavy, difficult past.

Round shapes and colors evoke her renowned nanas, with Hon’s magniloquence. The dialogs between shapes and nature remind of Gaudi and of facteur Cheval.

S’il est un domaine que l’artiste a investi, c’est le champ ésotérique. Vingt ans durant, aidée par son mari Jean Tinguely, elle élabora en Toscane « Le Jardin des tarots », à savoir l’œuvre de sa vie. Alors que les 22 arcanes majeures du tarot de Marseille permettent habituellement de lire l’avenir, les 22 sculptures du jardin permet à Niki de Saint Phalle de sonder les épisodes douloureux de son passé. Pour mieux s’en libérer.
Rondeurs et couleurs évoquent ses célèbres nanas, avec la grandiloquence de Hon. Ce dialogue entre les formes de la nature et les courbes des sculptures évoquent bien sûr l’oeuvre de Gaudi mais aussi celle du facteur Cheval.
 
Niki de Saint Phalle's Tarot Garden
Niki de Saint Phalle's Tarot Garden 2

A memorable, fruitful collaboration with Jean Tinguely
Sa collaboration avec Jean Tinguely, féconde et monumentale

These two weren’t meant to be, but five years after their first encounter, Niki de Saint Phalle and Jean Tinguely decided to live together for the rest of their lives. One decade at a time, their adventure would mark the history of art forever.

Who is Jean Tinguely? A kinetic artist, part of the New Realists movement, who lived for the motion of his strange machines. 

Their union soon materialized under the form of the Stravinsky Fountain, near Beaubourg, at the heart of Paris. Beyond joy, art is now democratically available to the greater number. 

Tout les opposait mais, cinq années après leur rencontre, Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely se sont unis pour la vie. Et ont construit, décennie après décennie, une épopée créatrice commune qui continue de marquer l’histoire de l’art. Qui est Jean Tinguely ? Un artiste cinétique, appartenant aux Nouveaux Réalistes, qui ne vivait que pour fabriquer d’étranges machines en mouvement. L’union de ces deux-là se matérialisera notamment avec « La Fontaine Stravinsky », ce fabuleux bassin installé à quelques encablures de Beaubourg, dans le coeur de Paris. Outre la joie qu’il procure, ce radieux carrousel a l’avantage de faire sortir l’art du musée pour l’offrir au plus grand nombre…

Niki de Saint Phalle and Jean Tinguely - black and white
niki-saint-phalle-with-her-husband-painter-and-sculptor-jean-tinguely-photographed-by-jill-krementz-in-new-york-city-1968
fontaine_stravinsky_paris_4_jean_tinguely_niki_de_saint_phalle_15
Poster of Niki de Saint Phalle's exhibiton at Jean Tinguely Museum
Send to Kindle

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *